Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Démocrate Idéaliste Rebelle[s]

Le Démocrate Idéaliste Rebelle[s]

Actualité, Débat, Reconstruction Politique, Philosophie, Ethnologie, Economie, Handicap et Divers c'est le programme que vous aborderez chaque jour en suivant le blog ! Je suis à l'origine de la création de la revue de philosophie de METZ "Le Jardin" et participe à la rédaction de Rebelle[s], magazine bimestriel national. Je souhaite faire de ce blog, un lieu de débat. Il a pour but d'ouvrir plusieurs pistes de réflexions sur des questions politiques, ainsi que publiques qui engagent l'avenir de la société Française et Européenne. Une façon de reprendre notre destin en main pour un auteur idéaliste qui voit le monde se plaire dans le désenchantement du monde.


A la poursuite de mes rêves

Publié par De Bona Stéphane sur 20 Décembre 2014, 17:52pm

Catégories : #Divers

A la poursuite de mes rêves

Un destin hors du commun

 

A l'âge de 14 ans, « j'ai fait un rêve », je changerais la vie et le monde dans lequel je dois naviguer chaque jour : « Nous sommes tous embarquer », mais à choisir, je préfère tenir la barre. J'ai eu très vite une conscience politique, car vivre en groupe en internat demande rapidement d'introduire l'éducation à la démocratie, surtout dans un milieu handicapé qui a 10 ans d'avance sur la violence en société, si on ne veut pas devenir un bouc émissaire ou un dictateur en puissance.

Il m'a vite fallu choisir entre deux options qui m'étaient interdite : la marche ou les études. L'expérience de la marche m'ayant laissé, un amer souvenir (j'ai fait une dizaine de pas seul à 4 ans qui m'ont été ôtées par une fulgurante crise de croissance), ce fut les études, horizon tout aussi bouché (une personne handicapée sur 10 a son bac). Pourtant, nous devons nous décider entre la peste et le choléra, alors autant aller vers les maux contre lesquels on peut le plus facilement lutter. Le virage vers les études m'a été facilité, par ma prof d'histoire-géographie du collège, une féministe convaincue, que je trouvais très libre et charmante. Elle avait pour moi, tous les attraits de la séduction.  Le charme (entre le banal, la beauté et le sublime), le savoir et la liberté sont toujours des qualités que je recherche chez une femme. J'ai voulu ensuite rayer l'EREA de Flavigny sur Moselle de ma mémoire, établissement qui aurait pu ruiner tout le travail et les espoirs que j'avais fondé au CRE, à une grille de là.

 

Contre toute attente et avis de mon père, c'est l'Institution de la Salle à Metz-Queuleu qui m'a donnée ma seconde chance. Mes professeurs à qui, j'ai causé bien des soucis (surtout un couple qui a du passer des soirées à débattre de mon cas) m'ont portés jusqu'au baccalauréat.  La suite fut encore plus extraordinaire, j'ai quitté mon lycée, alors qu'un BTS en alternance m'était promis, pour rentrer en faculté, un de mes rêves secrets.

 

C'est là où le destin bascule encore une fois, un an après mon entrée à l'Université Paul Verlaine de Metz, François Bayrou alors Ministre de l'Education Nationale et de l'Enseignement Supérieur met en place une réforme incitant les étudiants à suivre deux filières différentes en première année pour en limité l'échec, par faute de mauvaise orientation. L'enseignement de la Philosophie n'existant pas à l'Université Paul Verlaine, je me lance alors dans mon premier combat politique avec notre Professeur Jean-Paul Resweber (ironie de l'histoire : il a le même prénom que mon père qui ne m'a jamais soutenu dans mes études. Vais-je enfin terminer mon complexe d'Oedipe ? Je pense que oui, lorsque je lui roule sur les pieds avec mon fauteuil roulant électrique qui pèse 200kg. Très belle anecdote !) et mes camarades pour l'ouverture d'un département de philosophie à la faculté de Metz. La lutte avec les différents gouvernements va durer 7ans, « l'âge de raison », beau symbole pour un philosophe. Je vais pouvoir, pendant ce temps, faire vibrer ma fibre Européenne en amenant la signature d'un partenariat entre les universités de Metz et Luxembourg.  En 2005, la violence de mon père et le divorce de mes parents a brisé mon rêve de devenir chercheur en Sciences Humaines.

 

Un livre et une politique

 

En 2007, je rencontre François Bayrou au Salon du Livre à Paris, où je présente mon livre « Le totalitarisme : un péril pour le XXIème siècle »  édité chez publibook. Après être recontacté par François Bayrou, j'adhère au Mouvement Démocrate, car j'ai toujours rêvé d'un mouvement politique libre et indépendant de la gauche comme de la droite. Je fais la connaissance de Nathalie Griesbeck députée européenne du Grand Est MoDem qui me propose de déposer ma candidature pour participer à sa liste aux élections municipales à Metz. Elle ne le sait pas encore, mais elle vient de me lancer un nouveau défi et donc de me sortir de ma torpeur.

 Nathalie Griesbeck, incarne pour moi, deux rêves secrets, l'envie d'être Maire et Député Européen, car j'ai très vite compris, dès 1992, lors de mon premier vote, que ces deux mandats sont essentiels pour la vie d'une nation. Nous deviendrons très rapidement amis, car c'est une personne que je respecte pour son travail et ses qualités humaines. Je suis donc candidat sur sa liste municipale en 2008. En 2010, je suis candidat aux élections régionales pour le Mouvement Démocrate sur la liste de Claude Bellei. Je suis toujours fier d'être démocrate et d'appartenir à une famille politique libre et humaniste.

 

Les miracles n'existent pas, il faut du travail et provoquer sa chance (parfois saisir la main tendue) !

 

Merci à tous, à mes amis, à mes proches….

Très symbolique, non !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents