Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Démocrate Idéaliste Rebelle[s]

Le Démocrate Idéaliste Rebelle[s]

Actualité, Débat, Reconstruction Politique, Philosophie, Ethnologie, Economie, Handicap et Divers c'est le programme que vous aborderez chaque jour en suivant le blog ! Je suis à l'origine de la création de la revue de philosophie de METZ "Le Jardin" et participe à la rédaction de Rebelle[s], magazine bimestriel national. Je souhaite faire de ce blog, un lieu de débat. Il a pour but d'ouvrir plusieurs pistes de réflexions sur des questions politiques, ainsi que publiques qui engagent l'avenir de la société Française et Européenne. Une façon de reprendre notre destin en main pour un auteur idéaliste qui voit le monde se plaire dans le désenchantement du monde.


Conflit de génération et remise en question des valeurs éducatives !

Publié par De Bona Stéphane sur 18 Février 2016, 20:04pm

Catégories : #Education

Dépasser le conflit par Stéphane Hessel

Dépasser le conflit par Stéphane Hessel

 

C’est un peu patraque et assez désabusés que les jeunes de moins de 20 ans et les trentenaires abordent leur vie d’adulte.

 

Les plus jeunes se demandent comment des gens si vieux, tout députés ou patrons qu’ils soient, peuvent avoir la moindre idée de ce que veulent les générations montantes. Effectivement, c’est toujours la génération d’après 1968 qui siège dans les instances dirigeantes de notre pays et dans les institutions européennes.

 

A peut-on jeter la pierre ?

Mais à qui la faute ? Nos aînés savent-ils écouter les jeunes et leurs idées révolutionnaires ? Les nouvelles technologies ont fait un bond en avant ultra-rapide, c’est certainement une avancée notoire sans aucune possibilité de retour en arrière. Nous n’avons pas su prendre notre place en débattant avec les seniors et en en poussant quelques uns vers la sortie lorsqu’ils étaient dépassés. Pourtant, nous sommes sacrément éveillés face au désenchantement du monde qui nous accueille avec d’affreuses grimaces.

 

Economie dépressive et concurrence accrue

La conjoncture a fait évoluer le monde du travail. Le grand patronat ne prête plus attention à leurs employés et manque souvent d’humanité. Ils savent que les candidats de valeur diplômés ou la main d’œuvre bon marché se pressent à la porte. De ce fait, les hommes n’ont que peu d’importance. De plus, le système d’éducation a totalement changé : là où nos parents apprenaient la solidarité et la cohésion de groupe « l’union fait la force », nous sommes amenés aujourd’hui à considérer l’autre comme un concurrent à éliminer. Pourtant, en prenant nos responsabilités et en acceptant une mobilité inéluctable sur le marché de , nous pourrons sans doute remodeler les esprits néo-conservateurs et vivre en bonne intelligence entre générations et populations différentes. 

Chanson polémique : "Toute la vie"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents