Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Démocrate Idéaliste Rebelle[s]

Le Démocrate Idéaliste Rebelle[s]

Actualité, Débat, Reconstruction Politique, Philosophie, Ethnologie, Economie, Handicap et Divers c'est le programme que vous aborderez chaque jour en suivant le blog ! Je suis à l'origine de la création de la revue de philosophie de METZ "Le Jardin" et participe à la rédaction de Rebelle[s], magazine bimestriel national. Je souhaite faire de ce blog, un lieu de débat. Il a pour but d'ouvrir plusieurs pistes de réflexions sur des questions politiques, ainsi que publiques qui engagent l'avenir de la société Française et Européenne. Une façon de reprendre notre destin en main pour un auteur idéaliste qui voit le monde se plaire dans le désenchantement du monde.


Qu’est-ce que le populisme ?

Publié par De Bona Stéphane sur 16 Février 2016, 17:55pm

Catégories : #Politique

Le Populisme par Michel Onfray

Le Populisme par Michel Onfray

Au XIXème siècle, un courant de pensée qui se dit proche du peuple, naît en Russie. Il se définit comme populiste par opposition au régime du tsar. En France, il fut incarné pour la première fois par le général Boulanger. Ce qui fait sa caractéristique est, que l’homme qui s’en réclame peut mobiliser les foules en sa faveur dans la pire des situations politiques pour le pays.

 

Définition journalistique

 Le politologue Guy Hermet donne une description de ce mouvement dans « Le Monde 2 » du 4 Novembre 2006 : « le populisme n’a pas d’idéologie. Il n’est pas attaché, par définition, à un courant autoritaire ou fasciste. C’est une attitude et un discours, en général porté par un leader doué de charisme ». Malheureusement, dans notre pays, il a toujours été représenté par des leaders extrémistes.

Les populistes modernes

Le meilleur exemple actuel serait la famille Le Pen, qui sait haranguer les foules et unir des pensées opposées pour obtenir la majorité absolue dans son parti politique, afin de se rendre audible et cohérent face au peuple français lors des différents scrutins électoraux. A l’opposé, Jean-Luc Mélenchon essaie de rassembler le peuple d’extrême gauche en développant sa pensée par des accents lyriques et en mettant en avant une culture pseudo-populaire. Ses solutions économiques sont peu élaborées et ont des accents marxistes teintées de greenwashing.

La démocratie face au populisme

A l’origine, on peut dire que le mouvement populiste n’est, en fait que l’embryon de la démocratie athénienne. En effet, le peuple athénien élisait secrètement un homme du peuple qui ne s’était pas déclaré pour les représenter au parlement.

La politique est l’art de ruser et de faire patienter les citoyens pour faire passer des réformes utiles à la survie de la cité, au moment propice. Cette définition reprend bien la pensée de notre ancien président : François Mitterrand, lorsqu’il parlait des textes importants à faire accepter aux français malgré leur impopularité : « Il faut laisser du temps au temps » sous-entendu « les français comprendront, plus tard ».

La dérive post-moderne

 Contrairement à l’art du politique, le populisme essaie de faire croire que tout est possible immédiatement, seulement en changeant les hommes. Les politiques de la fin du 20ème et du début du 21ème siècle utilisent, pour cela, leur arme favorite : la démagogie, synonyme de populisme, est une rhétorique employée par l’élite pour ne pas contredire le peuple qui utilise du vocabulaire simple pour caricaturer des problèmes complexes afin qu’ils soient compris par tous. En ce moment, notre élite politique utilise une forme de populisme contrôlé car notre démocratie a besoin de changements profonds et immédiats qui sont difficilement appréhendables par le peuple.

 

Une autre vision du populisme : Entretien Chantal Delsol

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents